Droit constitutionnel: Du Général De Gaulle à Nicolas Sarkozy

Publié le par Istovant-NKOGHE





2211110.jpg


A propos des réformes préconisées par le président Sarkozy, s'il y a un problème "le responsable c'est moi". Ce qui est particulièrement nouveau dans la configuration politique française. Le moins assidu de mes étudiants de première année de droit sait qu'il n'ya aucune responsabilité politique du chef de l'Etat (pour les actes pris dans l'exercice de ses fonctions). Du moins, au niveau constitutionnel. Cette responsabilité, surtout en cas de concordance majoritaire repose sur les épaules du premier ministre, en l'occurence, F. Fillon. Seul le général De Gaulle a endossé cette responsabilité politique de facto. Ce qui lui a dailleurs valu la courageuse et honorable démission qu'on connaît.
Cette petite phrase Sarkozienne telle qu'on les aime, serait-elle encore le produit d'élucubrations démagogiques ou la traduction de choix nouveaux et fermes, concernant l'orientation de la responsabilité politique du chef de l'Etat?
Ce sujet qui a valu des repêches à certains de mes étudiants, ne doit pas nous laisser indifférents.
En période de concordance majoritaire, le président domine les institutions de la République. La séparation des pouvoirs préconisée par Locke et Montesquieu est une condition essentielle au bon fonctionnement de la démocratie et à la garantie des droits des citoyens. Comment fait-on pour garantir démocratie et libertés individuelles dans un système où la séparation des pouvoirs n'est plus effective et où le président n'a aucune responsabilité politique explicite? Voici tout le dilemme de la Ve République. Je crois que Mr Sarkozy vient de nous "retirer une épine du pied gauche" en renouant, espérons-le avec la tradition gaulliste de la responsabilité politique présidentielle. Sans enthousiasme, attendons de voir lorsque les premières descentes de rue vont arriver à la rentrée prochaine, car elles vont arriver. Je regrette simplement pour F. Fillon, dont je vois déjà la tête "rouler dans le panier" à la place de celle du président en cas de réel divorce entre l'opinion et le gouvernement.  Restons toutefois  en haleine car Mr Sarkozy est une véritable gibecière à surprises politiques. 

Cordialement.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjours, Faites Signer Cette Pétition en Masse Uniquement Aux Militants Socialiste ayant adhérer au PS,Faites Passer Cette Pétition Partout Sur Vos Blogs,Dans Vos Sections,Fédérations,pour ceux qui n'ont pas internet,ect....
On compte sur Vous!!!

Auteur : CA section TemPS Réels
C/O Philippe de Tilbourg

A l'attention de : Bureau National du Parti Socialiste & Premier Secrétaire

Nous, militants de base du parti socialiste, réclamons une consultation directe, soit un vote des adhérents en section, afin d'avancer le calendrier du prochain congrès : la rénovation doit commencer sans attendre, elle ne s'accomplira pas du jour au lendemain.

Selon le titre 6 des statuts du parti, il suffit que 15% des adhérents demandent cette consultation sur la date du congrès pour qu'elle ait lieu :

6.11 Consultation directe des adhérents

Sur proposition du (de la) premier(e) secrétaire du Parti,
du bureau national,
de 35 fédérations,
ou A LA DEMANDE D'AU MOINS 15% DES ADHERENTS...

Imposez-vous dans le débat ! Signez la pétition, faîtes-la signer autour de vous, exigeons la tenue d'un congrès anticipé et redonnons la parole aux militants !

http://www.mesopinions.com/Renovation-du-PS---pour-un-congres-anticipe-petition-petitions-2c973d79c206ad6767f33c71b7f40c58.html

MON BLOG: http://segoleneroyal2012.over-blog.fr/
Répondre
A
Et le droit de message au parlement ( article 18 de la constitution ) que Sarkozy veut modifier vous en pensez quoi ? Pour moi c'était un symbole fort de la séparation des pouvoirs ... En même temps , il faut vivre avec son temps. Je suis un peu partagée sur cette question. Bonne continuation
Répondre